Man Ray et la mode

Éditions de la Réunion des musées nationaux – Grand Palais / 2019 / 190 × 270 mm / 248 pages / relié.

Cet ouvrage est publié à l’occasion de l’exposition « Man Ray et la mode » qui est présentée dans un premier temps à Marseille (musée Cantini et musée des Arts décoratifs, de la Faïence et de la Mode – château Borély), puis à Paris (Musée du Luxembourg).

La grande ressemblance dans la recherche plastique entre le typographe Roger Excoffon et le photographe Man Ray a été une formidable découverte pour moi lors de mon travail sur ce projet. Man Ray fabrique un abat-jour en métal peint en 1921 en forme de spirale (Lampshade), Roger Excoffon dessinera, lui, en 1958, une typographie en volume le Calypso, dont l’origine serait le dessin d'une lettre sur un rouleau de papier. Les jeux d’ombre et de lumière, les dégradés de gris, les recherches de trames sont des ingrédients communs aux deux artistes « bricoleurs » toujours à la recherche d’expérimentations.
Il m’est apparu alors comme une évidence d’utiliser la typographie de Loïc Sanders le Belafonte comme titre de l’ouvrage. Elle s’inscrit dans cette continuité d’expérimentations et rend hommage de façon contemporaine au Calypso d’Excoffon.
Les ouvertures ainsi que le fond de la couverture sont des détails de cette écriture dans sa forme dégradée, à laquelle j’ai appliqué un grain doux en essayant d'être au plus proche du grain photographique "de velours" de Man Ray.
La mise en page intérieure s’inspire de la maquette de la revue Harper's Bazaar avec des tensions créées par les photographies à fond perdu. Le Bodoni était utilisé dans Harper's Bazaar, j’ai choisi de mon côté le Trianon (Production Type) un dessin contemporain permettant une grande lisibilité grâce à ses différents styles.
Enfin, les pages de garde, imprimées en argent sur un papier teinté dans la masse noir, traduisent parfaitement le procédé de solarisation utilisé par Man Ray.